ICEBERG LE DAHLIA BLANC

Grâce redoutable, voilant à peine l’éclat d’un ange ! Abondance des tenues, qui fait vibrer la passion du métier, pas vraiment. Comme un fil de soie qui divise le moment, on nous emporte au profondeur de la Fashion Week de Milan. Entre l’ombre et le soleil,  je regarde la mode qui murmure l’air pur de l’iceberg qui se détache de la banquise où s’accumule tout l’arôme du quelconque de la couture milanaise.

Fortement lié à notre planète, le noir pour l’époque, et le blanc pour célébrer la beauté et la pureté de l’air des villes purifié enfin retrouvé. Le créateur a injecté l’énergie des horizons désertiques du froid en retravaillant les codes de la glace, et j’ai senti le monde bouger, le refrain des jours du printemps figé dans une indicible normalité.

Remettre en cause son patrimoine, penser différemment, avec d’autres valeurs, voici la vision qui passe, s’habiller en noir pendant l’été et en blanc pendant l’hiver, modernité portable mais surtout « con portable » avec ces matières néoprènes qui nous font plonger dans les profondeurs de la Milanaise moche à faire pleurer un oignon.

Anonymode

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s