LE DIABLE S’HABILLE EN NADA

Condé Nast promeut Anna Wintour au poste de responsable du contenu, le contenant n’étant plus visible certainement. Edward Enninful, le très célèbre rédacteur en chef du Vogue britannique succédera-t-il à la Wintour ? Néanmoins, il est, lui aussi, promu directeur de la rédaction européenne du Vogue.

Partir, c’est crever un pneu ! et malgré une année difficile pour Anna Wintour, qui a été marquée par de nombreuses rumeurs selon lesquelles elle quitterait Condé Nast cet été, elle a été promue responsable du contenu mondial, mardi dernier. Le diable ne s’habille toujours pas en Nada. Wintour, la terreur des faubourgs de l’industrie de la mode, le Bescherelle de la Fashion Week, l’une des cadres les mieux payées de la société, occupera le poste de directeur éditorial mondial de Vogue, tout en continuant à superviser Vogue U.S, car l’éditeur cherche à rationaliser ses éditions internationales après avoir fusionné les activités américaines et internationales il y a deux ans et à réduire les coûts dans un contexte de pandémie mondiale qui a durement frappé l’industrie des médias.

Afin de compenser la chute des recettes publicitaires, Condé Nast a licencié et mis à pied 100 personnes supplémentaires et réduit les salaires. La nomination d’Anna représente un moment charnière pour le groupe. C’est quand même un revirement, car il y a six mois à peine, son avenir au sein de la société était mis en doute par des allégations selon lesquelles elle avait créé un environnement négationniste pour les employés de couleurs de la société. L’affaire du patron de Fox ne se reproduira pas !

Son ami et collègue de longue date, André Leon Talley a également publié au début de l’année un mémoire détaillant l’humanité de la femme la plus puissante au monde. « D’un point de vue humanitaire, elle m’a laissé des cicatrices psychologiques », a déclaré Talley. Edward Enninful, le célèbre rédacteur en chef du British Vogue, qui serait le successeur de Wintour, gravit également les échelons en étant promu directeur de la rédaction européenne de Vogue pour les marchés détenus et gérés par Condé Nast, qui comprennent le Royaume-Uni, la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne.

Anonymode

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s