ROBERTA DI CAMERINO

Bourse de parure, elle est l’âme féminine qui se perd dans quelques soufflets à fermoir en or, bric-à-brac de l’identité féminine et mal rangée jusqu’aux abysses de ses interstices. Ce sac est aussi le trophée d’ado boutonneuses, symbole d’une liberté pas toujours affirmée, le premier fourre-tout de l’indépendance ! Cette besace-là à l’anse fragile garde le souvenir des premiers émois, et des emballages des serviettes qui se faisaient agynique.

Le sac à main est à la femme ce que la voiture est à l’homme ! Plus la besace est volumineuse, plus la tentation, d’y fourrer les riens de tous les jours, est grande ! Une montagne d’encombrants dans un chemin urbain que mon sexe boy qualifie d’éléphantesque ! Objet de notre fardeau au quotidien avec son indispensable trousse de maquillage pour vous plaire en toute circonstance à ces Messieurs ! C’est ainsi qu’en un clin d’œil et en une plongée rapide de la main au fond de celui-ci, je peux effacer ces valises sous les yeux suite à une journée harassante ou une nuit sans sommeil, suite à un amant rare qui a remis cent fois sur le fessier son ouvrage.

Mais, qui connaît aujourd’hui Roberta di Camerino, née à Venise, le 8 décembre 1920 ?  Camerino est également le nom de sa marque de haute couture qu’elle a fondée après la fin de la Seconde Guerre mondiale et qui porte le prénom de sa fille Roberta. Elle acquit une renommée internationale en particulier pour des costumes en trompe-l’œil, des ceintures, des écharpes et surtout des sacs en velours à compartiments brodés d’or et d’armoiries vénitiennes.

Les années 70 l’ont marquée par de nombreux prix et un accord commercial avec le géant Mitsubishi pour obtenir l’exclusivité de ses créations au Japon. À la fin de la décennie, le chiffre d’affaires de la maison s’élevait à douze milliards de lires. Dans la décennie suivante, le Whitney Museum of American Art consacre une rétrospective de ses dessins. En juin 2008, la marque Roberta di Camerino a été rachetée par Sixty Group SpA de Wicky Hassan et Renato Rossi. Elle décède à l’hôpital civil de Venise le 11 mai 2010, après avoir été frappée par une maladie orpheline, alors qu’elle se trouvait sur son bateau en Istrie. Voici quelques unes de ses créations pour le souvenir.

Anonymode

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s