LE CLASH DE CARTIER

Le nom d’un groupe punk britannique originaire de Londres pour un bijoux ! Pourquoi pas si celui-ci est de famille ? Voilà donc Cartier qui va nous « clasher » avec une série de bijoux à picots, pour les bourgeoises du 16e qui veulent s’encanailler quand elles se déplaceront dans les concerts des bas-fonds qui ne dépassent pas la porte d’Auteuil. Après le cloud, le studio de design de la maison en interne nous remet un picot pour bimbos, ce qui fait à l’addition du pipeau bimbo, sorte de petit osselet que la marque dans un « ossement » d’épaules nous présente. Nous avions déjà la « Cruche » de Chanel, à quand le « Prout » de Bulgarie ?

Voilà donc les apostats sectaires, iconoclastes, Wisigoths vandales et barbares autistes qui passent la ligne bleue des Alpes Suisse pour nous donner un cours sur la Haute Joaillerie. Et de la Suisse bien profonde, ils viennent visiter les gueux de Paname pour nous imposer un serti de diamants autour d’un maillon en forme de mini « plug » que vous utiliserez Mesdames à votre convenance.

On avait déjà connu le sapin Plug de Paul McCarty place Vendôme, voilà pour la rue de la Paix le « Plug banal« , reconverti en bague bracelet et vérotis de saison. On va finir par penser que les maisons de la place Vendôme sont obsédées sexuelles. Mais, il est vrai que la maison produit « Gal » comme les Incroyables disaient en poésie beauté !

Je regarde avec curiosité ce faux vrai bijoux, les lèvres crispés, le regard tendu, car mes yeux ne peuvent décidément soutenir ce design pour apprécier ce semblant de luxe à la « Suisse Landes ».  On ne badine pas impunément et aussi effrontément avec certaines lois fatales qu’il ne faut pas franchir afin de ne pas suivre la voie des vendeurs de pacotille.

Après le cloud, voilà celui du spectacle affligeant et peu réussi d’une série pour femmes « frigides à la beauté », qui ont certainement de leurs manques que de mauvaises langues. Au moins le Seigneur des Arnault a le mérite d’être brave quand il utilise des rappeurs, il y va franchement. C’est le courage qui vous manque le plus, et c’est tant pis pour nous que vous continuez à engager des créateurs plus comptables que créatifs. Les hommes ont inventés le feu et puis vous « l’Etain ». Un comble, non ?

Anonymode

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s