LA VESPA POUR VESPACHIENNE

La marque du Maître de Granville lance un scooter avec la marque Vespa ; une édition limitée comme une excuse pour vendre des accessoires assortis, dont un casque qui sera mis en vente au printemps 2021. La maison marchait déjà sur trois pattes avec la Grazia Chiuri, maintenant elle marchera en mono-cylindre et au mélange, pour une Dolce Vita, ancrée dans un esprit de cyber-thé.

Voici donc notre créatrice préférée qui lie la Vespa à sa ville, Rome, et à l’image d’Audrey Hepburn sur un scooter avec Gregory Peck dans le film « Roman Holiday » mieux connu en France sous le nom de « Vacances Romaines » de 1953. Cette Dolcé Vita lui a subitement donné l’idée d’une collaboration avec Vespa. Un instruit chez Dior qui lui aura passé sous le manteau une vieille cassette vidéo du film de Federico Fellini, qu’elle avait lu « Federico félonie ».

Avec sa silhouette fuselée en forme de « guêpe » d’où lui vient son nom, le célèbre deux-roues s’est écoulé depuis ses débuts à plus de 18 millions d’exemplaires, il est probable que la maison de l’avenue Montaigne ne fasse pas aussi bien.

Mais, n’en déplaise à la Grazia Chérie, Enrico Piaggio déposa son brevet de la pétrolette à Florence et non pas à Rome. Se spécialisant dans la menuiserie haut de gamme et dans l’aménagement de navires avant-guerre, en 1915, il développe son affaire et se lance dans la réparation d’avions et en 1924, produit sous licence des moteurs d’avions pour les Français. Après-guerre, son objectif est de relancer son entreprise, et il demande à son meilleur ingénieur, Corradino d’Ascanio, de créer lui un véhicule facile à produire et bon marché.

Voilà donc la Vespa, née d’un ébéniste et d’un moteur d’avion. Nous passerons sous silence le passé de la maison sous la dictature de Mussolini. Voilà donc les marqueteurs inventant un mari pour la bottine la plus célèbre de France, une histoire abracadabrantesque autour d’un voyage qu’elle aurait fait avec son conjoint pour aller à la mer, c’est formidable!

« Oui, il est, en effet, formidable de pouvoir rêver d’un avenir meilleur, » déclara-t-elle, mais quoi de meilleur pour la créatrice de Dior ? Peut-être, une insulte à notre intelligence en trouvant à la maison Dior une similitude avec Vespa ? Peut-être, la création des deux sociétés en 1946 ! A quand un partenariat avec l’AAPI avec comme accessoire un rouleau de PQ logo-typé ? On doit certainement se retourner à Montecatini !

Anonymode

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s