SEX MENSONGES ET MAITRESSES EN SERIE

Deux divorces et une maîtresse ; une vie sentimentale tourmentée pour cet homme à la tête du parti conservateur. Boris, appelé Bo jo, devenu le Premier Ministre du Royaume-Uni le 24 juillet dernier et figure de proue du Brexit, après des symptômes persistants du Covid-19, sort de l’hôpital, lui qui avait déclaré : « Laissons ce virus, et la nature sélectionnera les meilleurs d’entre nous ». Il avait dû lire dans sa jeunesse Darwin. Après cette déclaration, il tomba malade attestant donc qu’il ne faisait décidément pas partie des meilleurs. Ce personnage de roman aurait été mis sous machine respiratoire une fois arrivée à l’hôpital car les soignants en avaient marre de l’entendre dire des billevesées toute la journée.

On le surnomme « Bo Jo », le bouffon et non pas MoJo. Il décroche son poste au 10 Downing Street grâce à son ambitieuse secrétaire et compagne, Carrie Symonds. Il est donc comme les castors : il construit sa maison avec sa queue. Ascension fulgurante pour cette attachée de peste et directrice de la « conne » du parti conservateur. Carrie lui dira « suce aux anti-Brexiters », un présage peut-être, elle comme Jeanne d’Arc qui voulait » Brouter l’Européen hors de Grande-Bretagne », après Boris bien sûr. Le Brexit a, d’ailleurs, selon elle, fait de Boris un meilleur amant : Allo, Darling ? Ce soir, je rentre, je sors, je reste, je sors, je reste, je sors, je reste, je sors etc…

Après plusieurs mois d’une liaison secrète, leur relation éclate au grand jour en septembre 2018. Son épouse lassée de ses infidélités, avocate depuis 25 ans et mère de leurs quatre enfants, demande le divorce. Celle-ci avait déjà dû subir en 2009 les infidélités de ce trublion avec la consultante en art Helen Macintyre, qui avait même donné naissance à un enfant, issu de leur relation. Entre temps une inconnue du milieu de la mode serait à nouveau bombardée de SMS par l’homme politique pour une relation extra-polygames.

En juin dernier, bien que cette relation qui l’ai porté au 10 Downing Street, la police est intervenue suite à une altercation violente entre ce « Prime Sinister » et sa compagne à leur domicile. Un voisin avait confié au Guardian avoir entendu une femme crier, et cela avait été suivi de « claques et de coups », demandant de la « lâcher » et de « sortir de son appartement : « Je te quitte Boris Johnson : Mais casse-toi donc une bonne fois pour toutes ! Depuis le temps que tu le dis…. » Depuis l’incident, Boris Johnson se refuse à tout commentaire. Et sa compagne fait de même. Dans quelques semaines, Carrie Symonds donnera naissance à leur bébé, le 6ème du Premier Ministre, qui aurait un autre enfant illégitime en cours de production. Au moins lui, il travaille pour la « chair à canon » de la prochaine guerre.

Anonymode

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s