LADY TURQUOISE

Voici la grâce qui remplit une jeune fille de 16 ans qui cherche dans la capitale de la mode une robe de soirée désespérément. En se promenant dans les rues de Paname, arrivant de cette île continent si lointaine, l’Australie, la jeune fille invitée à la dernière du spectacle de « RuPaul », fameuse drag queen américaine, son modèle, se promène rue St Paul et rentre dans une boutique, douce comme un bijou, un cabinet de curiosités, un cocon qui l’attire irrémédiablement, pour rencontrer Nico, Designer de son état, le maître des lieux.

De sa petite voix douce, la jeune fille, qui est comme Desdémone, lui raconte son histoire. Pour une soirée, je cherche une robe avec un corset. Nico ne manquant pas de ressources, puisqu’il confectionne les robes lui-même, lui propose de l’habiller de pied en cap pour sa soirée (car au XIIIe siècle, le mot, issu du latin caput, signifiait tête ) : une robe noire avec un corset et pour accessoiriser sur sa chevelure abondante il dépose une tête d’oiseau vintage des années 30 avec plumes d’aigrette comme le Sirin. Il ornera aussi ses oreilles de boucles comme deux cascades qui couleraient de ses deux lobes comme les chutes d’Iguazu. « Avec les retouches, la robe sera-t-elle prête pour ce soir demanda la jeune ingénue de sa toute petite voix ? » Nico et François lui livreront l’ensemble à son hôtel en fin de journée, venant du même coup rehausser l’image des boutiques de luxe à la Française.

L’heure de l’événement approche, et la robe dans une pochette papier griffé La mâle d’effeenne est livrée à son hôtel par Nico pour s’assurer de l’exactitude des retouches et finir de parer « Mademoiselle ».

Qu’elle n’a pas été sa surprise de voir que la jeune fille de 16 ans transformée en « Lady Turquoise » et qui, sur son compte Instagram, est suivie par la bagatelle de 15K followers. Une performeuse du maquillage qui se transforme à foison. Voilà un jeu bien innocent pour une jeune fille, et c’est certainement plus intéressant que d’être le nez collé sur son Iphone toute la journée comme les bébés de son âge.

Sa soirée fut un succès mais la jeune rose, à peine éclose, fut quand même surprise que les Français ne soient plus habillés pour se rendre au théâtre. Et si vous vous demandez s’il y a encore de vrais boutiques de luxe à Paris, voici l’adresse ci-dessous. Allez-y sans crainte car les prix sont somme toute très raisonnable. A l’essayage de la chaussure, un ange vint baiser son pied nu, et c’est ce qui fit sortir un sourire d’ingénu de la jeune fille qui était rentré dans la boutique. Une jeune fille de 16 ans venue de l’autre bout du monde pour avoir le plaisir d’acheter un robe comme autrefois, un Must ! Merci à François et à Nico pour cette brève de mode, si fraîche.

Anonymode

La mâle d’effeenne
Adresse : 22 Rue Saint-Paul
75004 Paris

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s